• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer
Illustration du pôle Adaptation au changement global. © E. Rigolot, E. Rigolot

Le pôle de recherche Adaptation au Changement Global

Sommaire
Mis à jour le 24/09/2014
Publié le 18/01/2013

Ces 50 dernières années les pressions liées aux changements climatiques ont entraîné une évolution spectaculaire de l’écosystème. Des changements encore plus importants sont annoncés pour les prochaines décennies.

Dans la région méditerranéenne l’augmentation rapide de la population et les évènements climatiques extrêmes qui affectent les ressources en eau ainsi que la sécurité de l’homme sont particulièrement préoccupants. L’adaptation à ces conditions va demander des efforts considérables et, en vue de surmonter ces difficultés, une priorisation des problèmes devient nécessaire afin de proposer des mesures techniquement et politiquement acceptables.
Un réseau de laboratoires de recherche de l’Inra et de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse ont élaboré en commun un programme de recherche dans le domaine de l’adaptation au changement global (programme ACG). Il met l’accent sur l’impact de l’utilisation des terres et du changement climatique sur la biodiversité des écosystèmes naturels et cultivés, sur la productivité et les ressources en eau. La zone cible est limitée à la Méditerranée.

Les résultats attendus sont :

  • le développement de scénarios sur le changement global ;
  • la création d’un territoire d’essai dans l’ouest de la Provence (observations, bases de données) dédié à la caractérisation des changements ;
  • la mise en œuvre de modèles intégrés (reliant les aspects biologiques, environnementaux et socio-économiques) afin de concevoir des mesures d’adaptation et d’évaluer leur impact ;
  • l’élaboration d’indicateurs pour renforcer les systèmes d’alerte précoce.

Quatre domaines de recherche :

  • le changement global dans le futur : développer des scénarios de changement global et modéliser les pressions sélectives qu’ils pourraient exercer sur les écosystèmes ; étudier leur répartition spatiale et leur probabilité de survenue ;
  • la dynamique des systèmes biologiques dans un environnement en mutation : quantifier et prévoir les dynamiques spatiales dans les écosystèmes naturels et cultivés, caractériser la résilience et la capacité d’adaptation des écosystèmes ;
  • la dynamique des ressources en eau et l’impact sur les écosystèmes : évaluation des services écosystémiques (production de biomasse, purification de l’eau, régulation du climat ,...) et leur évolution ;
  • l'adaptation : définir d’éventuelles mesures d’adaptation ainsi que leur potentiel d’évolution.

Plateaux techniques et réseaux expérimentaux :

  • rucher expérimental ;
  • laboratoire de biologie moléculaire ;
  • "Lysimètre" ;
  • FLUX ;
  • site expérimental de Font-Blanche (réseau national SOERE et réseau européen ICOS) ;
  • site expérimental du Mont Ventoux (réseau européen Intensive Study Sites).

 


Unités participantes : Abeilles et Environnement, PrADE - Protection des Abeilles Dans l'Environnement, Agroclim, Biostatistique et Processus Spatiaux, Ecodéveloppement, Ecologie des Forêts Méditerranéennes, Environnement Méditerranéen et Modélisation des Agro-Hydrosystèmes, Géochimie des Sols et des Eaux, Pathologie Végétale, Unité Expérimentale Entomologie et Forêt Méditerranéenne, Unité Expérimentale Villa Thuret.